Edition 2007

« Urbanishad » de Françoise Coudret à l’affiche en Bretagne

Lauréat de l’édition 2007 du concours d’écriture théâtrale Niaca, le désopilant « Urbanishad » a enfin pu voir le jour sur scène, et ça s’est passé en Bretagne, plus précisément à Ergué Gaberic près de Quimper le 28 avril dernier, jour béni entre tous ! Bravo à la jeune troupe et encore toutes nos félicitations à Françoise pour ce texte indémodable et ambitieux.

http://quimperenligne.fr/2012/theatre-urbanishad-a-lathena/

Publicités

Millésime 2007 : deux gagnants pour le prix d’un !

Après une longue délibération, le jury des 11èmes « Rencontres méditerranéennes des jeunes auteurs de théâtre » présidé par Jean Larriaga, n’a pas voulu trancher entre deux textes très différents mais de qualité égale et, exceptionnellement, a décerné deux prix ex-aequo. (Ce qui ne s’était plus produit depuis 1999 avec deux co-lauréats, Thierry Chaumillon et Claude Mercadié.)
D’un côté « Sécheresse » de Lionel Parrini, jeune auteur venu de Gardanne.
« Sècheresse » est une pièce mettant en scène un couple qui n’arrive pas à avoir d’enfants et qui galère financièrement. Un quotidien triste décrit avec humour où l’auteur arrive à nous montrer, tout en finesse, l’amour qui brille faiblement mais brille quand même sous la grisaille de la monotonie et des épreuves.
De l’autre « Urbanishad » de Françoise Coudret, une auteure antiboise.
« Urbanisahd » est une tranche de vie saisissante, à 23 personnages, qui parle de la vie dans ce qui pourrait être nos banlieues d’aujourd’hui, sauf que ce texte a été écrit il y a trente ans ! Il n’y a pas de téléphone portable, pas de voitures brûlées et cependant tout y est. Le malaise de l’urbanisation en grands ensembles et de la ghettoïsation est là.

Une fois de plus le Théâtre de Cannes-Théâtre Alexandre III a été le foyer de la création théâtrale et s’est transformé, le temps d’un week end en maison des jeunes auteurs de la Région Paca. Une expérience inoubliable pour tous ces créateurs que de voir le théâtre de Cannes leur ouvrir ses portes. Car, tous les auteurs vous le diront, consciemment ou inconsciemment, Cannes n’est pas une ville ordinaire.

Il y avait deux candidats des Alpes-Maritimes. La brillante comédienne niçoise Martine Pujol et son étonnant texte sur Freud, et Françoise Coudret, la co-lauréate venue d’Antibes. Deux candidats des Bouches du Rhône, Lionel Parrini (co-lauréat) et Isabelle Chalony venue d’Aix-en-Provence. Et enfin un candidat de Montpellier, Eric Brun.

Tous on été accueillis chaleureusement et ont entendu, certains pour la première fois, leur texte prendre vie par les voix des comédiens de la Compagnie « Epigramme » d’Emmanuelle Lorre, qui se sont donné à fond pour faire briller ces textes. Le jury était composé de Jean Larriaga (président), Fabienne Gardon, Alain Gras, Dominique Czapski et Jean-Marc Verdu.

Merci à tous pour leur contribution au bon déroulement de ces « Rencontres ».