Spectacles à découvrir

Des nouvelles de Louise Caron

Des nouvelles de Louise Caron qui avait éclairé nos « Rencontres » il y a quelque temps avec son texte « Comme un parfum d’épices dans les odeurs de menthe », une pièce qui sera jouée prochainement à Saint-Raphaël, le 10 mai pour être précis. Pour nous aider à patienter, il est possible de lire le roman qu’elle a tiré de cette pièce, édité chez « Aux forges de Vulcain » sous le titre « Chronique des jours de cendre ». Bonne lecture et à bientôt sur Saint-Raphaël. Pour plus d’informations : https://www.facebook.com/louise.caron.9277 ou bien http://caronlouise.blogspot.fr

Publicités

« A la périphérie » de Sedef Ecer le 13 mars à Carros

Sedef Ecer est de passage dans la région. Vendredi 13 mars à Carros, salle Juliette Greco à 20 h 30. On pourra y voir sa pièce « A la périphérie » dans laquelle elle joue en compagnie de quelques autres comédiens dans une mise en scène de Thomas Bellorini. Sedef aime mêler les cultures, l’écriture, la poésie, la musique, ce qui fait sens et l’absurde. Autant dire que les spectacles issus de ses pièces sont forcément ambitieux. En tant qu’auteur elle a reçu le soutien d’à peu près toutes les institutions qui soutiennent l’écriture théâtrale. Il faut courir voir ce spectacle parce que dans notre région les occasions de se divertir intelligemment sont tout de même assez rares. Pour plus de renseignements : http://www.forumcarros.com/spectacles-vivants/theatre/article/a-la-peripherie

« La propriété c’est le vol » atterrit à Nice

La pièce d’Alexandre Papias aura bientôt fait le tour du monde et tu ne l’auras pas vue ! Cette fois, c’est la compagnie des Copinembourgs qui s’y colle, avec Sabrina Menard et Pascale Labonne pour le bonheur de tous. A Nice, théâtre de l’Impasse, 4 ruelle Saint-André du 23 janvier au 1er février. Pour le détail des dates, horaires et réservations, voir: http://www.billetreduc.com/128725/evt.htm

Agnès Croutelle joue « Le journal d’une femme de chambre » du 05 au 07/12 à Vence

Une amie fidèle de nos « Rencontres » se produit à Vence dans une adaptation du très caustique roman d’Octave Mirbeau. Une mise en scène de Dany Majeur. Courons l’encourager et prendre plaisir à redécouvrir ce texte magnifique porté par une comédienne à la hauteur. Vendredi 05/12 et samedi 06 à 21 h, dimanche 07 à 16 h au théâtre de l’Avant-Scène. Renseignements et réservations : http://www.theatre-a-vence.fr/

journal femme de chambre

« Sur le quai » d’Alain Gras en juillet en Avignon

Zip et Zap sont deux clowns.

Deux clowns qui ont raté le bateau qui devait les emmener là-bas, de l’autre côté de la mer où les attendent les pistes éclairées, les rires et les applaudissements.

Sur le quai, ils répètent, ils répètent mais ne jouent jamais car les gens ont peur et ne veulent pas d’eux

Ils étaient, ils sont et ils seront toujours des clowns, ils ne savent rien faire d’autre. Et puis s’ils ne sont pas clowns ils ne savent pas qui ils sont.

Ils ne seront peut être jamais « les plus grands clowns du monde » mais qu’importe, ce sont deux êtres humains qui nous disent leurs espoirs, leurs peurs et leur fragilité, leur tendresse aussi. A nous de les écouter avec notre cœur.

Si vos pas vous mènent cet été en Avignon, venez faire un tour “SUR LE QUAI”

du 5 au 27 juillet à 13h, relâche le 16 juillet, à L’atelier 44, 44 rue Thiers, AVIGNON.

avec : Yves SAUTON, Alain GRAS et la voix de Paul ANRIEU.

Mise en scène : Christine ECKENSCHWILLER

 

« A la périphérie » de Sedef Ecer en mars à Suresnes

Le dernier spectacle de Sedef, dans une mise en scène de Thomas Bellorini est à découvrir au Théâtre Jean Vilar de Suresnes, du 3 au 27 mars à 21 h. Jusque-là Sedef a toujours su nous émerveiller, il n’y a aucune raison que ce soit différent cette fois, surtout que ce spectacle est un « évènement » France Inter et Télérama, qui vient de faire la première page du Figaroscope.

à la peripherie

« Croisière dans la baie de Sydney » d’Alexandre Papias

C’est une première ! Dimanche 2 février à 15 h 00 au théâtre de la Tour à Nice, dans une mise en scène de Giorgio Tebib. « Lassé de la discrimination à l’embauche, Kader décide de devenir plus royaliste que le roi : désormais il sera blond, s’appellera Kay et détestera le couscous. Le stratagème lui permet de trouver enfin un boulot à la hauteur de ses ambitions. Mais nous sommes dans une comédie et si Anne était secrètement amoureuse de Kader, elle n’éprouve que mépris pour Kay, un parvenu bien de chez nous. » C’était déjà très agréable en lecture, nul doute que la représentation sur scène donnera toute sa saveur à ce texte plein de finesse et d’humour.